Archives de catégorie : Style et textile

Youtubeur, métier de rêve ou nouvelle alinéation des temps modernes ?

Youtubeur/youtubeuse, c’est bien un métier, mais peut-être pas le meilleur. Le métier de youtubeur est compliqué, mais aussi facile à la fois. C’est compliqué car c’est quand même beaucoup de travail. Squeezi est un exemple de youtubeur, comique et gamer, qui a réussi à transformer sa passion (youtube donc) en métier. Pour ça, il doit poster plusieurs vidéos par semaines avec plusieurs thèmes différents et intéressants pour que ses abonnés ne se lassent pas. Il fait environ 300 000 vues et gagne un salaire mensuel de 45 000 euros. Il faut avoir énormément d’inspiration pour être aimé des personnes et avoir beaucoup de vues, sans quoi vous ne pouvez pas être rémunéré et donc ce n’est plus un métier.

C’est devenu à la mode de faire des vidéos réponses aux commentaires méchants

Continuer la lecture de Youtubeur, métier de rêve ou nouvelle alinéation des temps modernes ?

Soyez fières de vos cheveux afro !

Les cheveux afro sont certes volumineux et denses, mais ce sont les plus fins de tous. Lorsque nous sommes nés avec des cheveux afro (crépus, curly…), nous devons vivre avec. Certaines font des défrisages plus faciles à coiffer ou seulement parce qu’elles préfèrent quand leurs cheveux sont lisses.

Trop de remarques désobligeantes, de sobriquets. Le plus utilisé est « Tahiti Bob ».

Continuer la lecture de Soyez fières de vos cheveux afro !

Un Z qui veut dire… Zaïrois

Les Zaïrois, maintenant appelés les Congolais, habitent la RDC (République démocratique du Congo). La RDC, contrairement à d’autres pays africains, se fait connaître de plus en plus dans le monde par sa culture, Côté musique et rumba, on a Papa Wemba, Fally, Fabregas et sa chanson Ya mado, mais aussi Maitre GIMS ! Notre langue, le lingala, est parlée dans le monde par des Blancs, des Arabes, des Chinois… Et on a bien sûr la sape !

Les Z avec la sape

Continuer la lecture de Un Z qui veut dire… Zaïrois

Qu’est-ce que ça vous apporte d’avoir des chaussures à 500 euros ?

Depuis toujours, la plupart des personnes se suivent vestimentairement et, dès fois, mentalement. Ce n’est parce qu’une personne achète une veste à 300 euros qu’il faut faire la même chose car, au final, ce sont les parents qui travaillent pour payer les affaires à leurs enfants. Mais, au fond de vous, qu’est-ce que ça vous apporte d’avoir une paire de chaussures Balenciaga à 500 euros ? Ça vous rend heureux ? Intelligent ? Meilleur ? Non, ça ne change rien à votre vie à part être comme tous les autres qui suivent la société.

Et, toi, tu préfères suivre les autres ou être toi-même ?

Continuer la lecture de Qu’est-ce que ça vous apporte d’avoir des chaussures à 500 euros ?

Toi, l’élève invisible, infréquentable, exclu, je t’aime !

T’es-tu déjà posé la question si cet élève qui est toujours à part va bien et la raison pour laquelle il n’ose pas se mélanger avec les autres ? Peut-être que ce n’est pas seulement lui le problème, mais tout simplement les normes sociales qui indiquent que les gens doivent se mélanger et fréquenter seulement leurs semblables socialement et financièrement proches. Tout ceci est aberrant mais malheureusement c’est une triste vérité qui est loin d’être finie et qui persiste toujours. Dans notre société, nous avons peur de la différence car nous avons peur du nouveau et de sortir de notre nid de confort.

Personne ne veut l’approcher par peur de se faire rejeter à son tour

Continuer la lecture de Toi, l’élève invisible, infréquentable, exclu, je t’aime !

Mettre une jupe ne veut pas dire être une salope !

Chaque fille a son style vestimentaire. Il y en a qui aiment mettre des pantalons, des survets’ et d’autres qui aiment porter des robes, des jupes longues ou courtes, selon les goûts de chacune.

Les garçons ont tendance à penser que les filles qui portent des mini jupes sont des grosses putes. En effet, si elles sont dans la vulgarité, elles seront jugées comme des prostituées ou même des escortes. Mais toutes les filles ne sont pas dans ce but-là ! Elles mettent des jupes parce qu’elles aiment tout simplement en porter. Donc non les filles qui portent des jupes ne sont pas des timps !

Ano – Terminale Accueil

Article publié dans PPL Actus numéro 5, décembre 2017.

Photo : torange_biz

Nous n’avons pas choisi d’être Noires mais nous avons cette chance !

Il y a plusieurs années, on dénigrait le physique de la femme noire. Si nos lèvres n’étaient pas trop pulpeuses, c’était des fesses trop bombées, la peau noire ou encore nos cheveux. Ces personnes avaient toujours quelque chose de péjoratif à dire à propos des femmes noires.

Maintenant, les jeunes filles « caucasiennes » font tout pour nous ressembler. Pour cela, elle passe soit par la chirurgie, soit par le sport. Les jeunes filles aux cheveux raides veulent avoir des curly (voirci-dessous). Le comble, c’est qu’elles nous volent nos hommes ! Le plus dur dans tout ça, ce sont les hommes noirs qui parfois nous dénigrent ou qui nous laissent pour une blanche neige parce que soi-disant, ils ont besoins de douceur et que la femme noire serait sauvage…

Nous sommes fières de nos origines, nous sommes fières d’être Noires, nous sommes fières de nos cheveux crépus,

Continuer la lecture de Nous n’avons pas choisi d’être Noires mais nous avons cette chance !

Rien que le sexe, la drogue et la mode pour la jeunesse de lycée pro ?

En 2016, la jeunesse, c’est les soirées, la drogue, le sexe, la mode. Les jeunes ne veulent plus penser à leur avenir, ni aux études. Après le bac pro, go en entreprise ! Ils ne veulent pas gagner grand chose. Quand, plus ou moins, ils gagnent 1600 euros, pour eux, c’est le top. A ce rythme, dans dix ans, il n’y aura plus de docteurs ou d’ingénieurs. Il y aura des femmes de ménage, des électriciens, des mécaniciens. Certains vont en pro pour finir le plus vite possible l’école.

Penser à un futur, c’est mieux !

Mais, d’autres, j’en fais partie, on est là parce qu’on a choisi un métier qu’on aime. Vouloir rester jeune, c’est bien, mais on n’y reste pas longtemps, jeune. Alors, quand votre corps grandit, mais pas votre cerveau, c’est seulement grandir en restant bébé. Le sexe, la drogue, la mode, certes ! Mais, il faudrait penser à sortir de la jeunesse. Penser à un futur, c’est mieux !

Ordavia, Seconde accueil

Article paru dans PPL Actus numéro 2, mai/juin 2016.

Photo d’illustration : PxHere – Ricardo Medeiros

J’étais à la fashion week 2016

J’ai assisté à la fashion week 2016 lors de mon stage au musée des arts décoratifs au 107 rue de Rivoli. Au musée, la nef est louable. Donc les grandes marques de luxe comme Berluti louent l’espace, installent leur podium, les loges et font venir des mannequins du monde entier. J’ai assisté au défilé du grand créateur Alexandre Vauthier et de la marque turque Dice Kayek.

J’ai vu des vrais riches, ça change des personnes habillées en racaille

Continuer la lecture de J’étais à la fashion week 2016

Mon voile, ma fierté

Comme des milliers de femmes musulmanes en France, je porte le voile islamique. Ce bout de tissu qui est si petit mais qui cause de gros problèmes. Pour certains, une femme voilée et qui se couvre est une femme soumise ; mais ils ne savent pas de quoi ils parlent. Pour nous femmes musulmanes, il représente une énorme place dans notre vie quotidienne, c’est notre fierté, c’est ce qui nous démarque de la société. Souvent nous sommes critiquées sur nos tenues, sur notre religion, certains nous confondent avec les terroristes de DAESH ce qui conduit à des amalgames.

Les femmes ont le droit de se dénuder, alors pourquoi n’avons-nous pas le droit de nous couvrir le corps sans être mal vues ?

Continuer la lecture de Mon voile, ma fierté

Mon lycée, un lieu de rêve au milieu d’une meute de chiens indressables

Entre constat navrant et espoir, Mister K, élève de terminale, dresse un portrait sans concession du lycée professionnel Paul Painlevé de Courbvoie (92).

Le lycée est cet endroit où des gens se réunissent pour apprendre en vue d’obtenir un diplôme pour leur avenir. Cette définition ne s’applique pas à tous les gens du lycée plus précisément.

Trop de gens immatures

Nous avons réuni une meute de chiens indressables qui n’en font qu’à leur tête, qui ne sont là que pour s’amuser, voir leurs amis et emmerder les gens. Beaucoup de gens immatures sont dans mon lycée. Ils mettent la vie des enseignants et des élèves en danger pour satisfaire leurs petits besoins personnels ou amuser les moutons qui suivent leurs conneries.

Continuer la lecture de Mon lycée, un lieu de rêve au milieu d’une meute de chiens indressables

Lettre ouverte aux élèves qui foutent la m… en cours

Tous les jours, vous venez en cours juste pour perturber et empêcher les autres de travailler. Il y a ceux qui ont des objectifs et ceux qui ne savent pas vraiment ce qu’ils viennent foutre en cours. Rien en tête, ils ne pensent qu’à faire chier les profs et les autres élèves qui veulent travailler. Franchement, je vous assure, c’est trop triste de vous imaginer que, tous les jours, vous levez, vous vous préparez , vous prenez votre bus et une fois arrivée, vous ne faites rien au lycée. Vous venez juste pour perdre votre temps.!! Des bavardages qui ne cessent jamais.

Pensez à vos parents qui veulent votre réussite

Continuer la lecture de Lettre ouverte aux élèves qui foutent la m… en cours

Tatouage et piercing : nos bons conseils !

Wesh, c’est nous les 1ère Gestion Adminsitration du lycée du Parc Saint-Jean à Toulon ! Le 13 février, dans le cadre de la quinzaine sur la santé, on a assisté à une intervention sur les tatouages et les piercings. Dangers à éviter et petites astuces, on vous dit tout !

Dès qu’on est arrivés, le mec de l’intervention nous attendait autour d’une table. Dessus il y avait des cartes avec différentes questions. Genre la première question que j’ai piochée, était « Lorsqu’on se fait comme tatouage une vague, que cela représente t-il ? ». Comme des hmar (des ânes), on a dit beh : « à la mer ». En fait, c’était tout simplement le signe de la liberté. Ce signe est l’ancêtre du signe de l’infini qui est à la mode zerma (genre) cette année.

Soleil : danger !

On a aussi eu des conseils par le mec et des trucs à ne pas faire comme se tatouer en été parce que le soleil peut provoquer sur le tatouage des sortes de bourrelés. Le tatouage peut aussi changer de couleur, comme le tatouage des vieux couleur vert bouteille. Si t’es trop tenté de t’faire un tatouage en été, zerma début juillet, il faudra bien le protéger, mettre des manches longues si tu le fais sur le bras. Et surtout mettre de la crème solaire à indice 50.

Attention au piercing autour de la bouche

Continuer la lecture de Tatouage et piercing : nos bons conseils !

Marre des meufs qui font les bonhommes, marre des crasseuses !

Y’en a marre des meufs qui veulent faire les bonhommes et le pire, c’est qu’elles se croient fraîches ! Les mecs, ils ont leur langage et les filles le leur, c’est dur à comprendre ? Y’a des meufs dans la rue elles sont là en train de marcher, sauter, rigoler fort, habillées jogging casquette, Tn (*), et en train de rapper et cracher par terre et tsa… J’sais pas, respecte-toi, reste à ta place, parce-que si tu crois que, les gens, ils vont dire : « cette fille elle est fraîche », tu te trompes, hein ! Y’en a, elles parlent pire que les mecs, elles te sortent de ces insultes, même les mecs, ils ne parlent pas comme ça ! Enfin bref t’es une fille : restes en une (ndr : pour un avis contraire, lire ici) !

Continuer la lecture de Marre des meufs qui font les bonhommes, marre des crasseuses !

Les roses noires, un documentaire sur la lutte des filles pour trouver leur féminité

Les Roses noires, le film d’Hélène Milano, donne la parole aux filles des cités. Quand les codes des garçons s’imposent aux filles, celles-ci doivent alors déployer toutes les ruses pour se faire respecter et conquérir, au cours de l’adolescence, une féminité qui n’a rien d’évident. Des stratégies féminines qui ont suscité de très nombreuses réactions dont la plupart sont un rappel à l’ordre masculin (voir ici, ici et là) au grand dam de la représente d’une association féministe qui a souhaité assister à la projection.

Le lundi 11 février 2013, nous avons vu un documentaire qui parle des jeunes filles des quartiers. Elles prennent la parole dans ce film d’Hélène Milano intitulé Les roses noires. Elles habitent dans le sud de la France, en banlieue marseillaise, et dans la banlieue parisienne. Elles ont entre 13 et 18 ans.

Agir comme un garçon manqué pour échapper à la mauvaise réputation

Continuer la lecture de Les roses noires, un documentaire sur la lutte des filles pour trouver leur féminité

Génération de merde !

Cette nouvelle génération est une génération de merde car pratiquement personne ne se respecte ! La plupart des meufs deviennent des cybers, c’est-à dire quelle passent leur journée à Gare du Nord ou Châtelet qui sont des endroits mal réputés, à s’habiller et se maquiller de façon provocante : minijupe ou leggins, débardeur, talons (ça dépend) … La plupart portent des bottes.

Des mecs toujours en chien

Continuer la lecture de Génération de merde !

Adolescence : notre cerveau est inversé ! On adule le mal et on méprise le bon

L’adolescence est l’une des périodes fortes dans la vie d’un homme. Vue de l’intérieur, c’est la meilleure période. Mais pour les générations qui l’ont déjà passée et qui ne seront plus jamais jeunes, c’est la pire ! Surtout à notre époque où la jeunesse est excitée et incontrôlable.
Pour ma part, l’environnement joue beaucoup dans les orientations et hobbies des jeunes. L’adolescence, c’est la période où l’on est assez jeune pour jouer les inconscients mais déjà assez vieux pour être jugé comme responsable de nos actes.

En deux ans, tout a changé : tout le monde arrête l’école et traîne dans la rue

Continuer la lecture de Adolescence : notre cerveau est inversé ! On adule le mal et on méprise le bon

Allez les filles, encore un effort pour avoir de la personnalité !

Dans notre lycée, la plupart des filles qui aiment la mode s’habillent un peu toutes pareilles … Même bottes, même jeans, même doudoune, même sac à main et j’en passe !

Si le jean est un fringue, le leggin est un sous fringue

Pour certaines, ce n’est même plus un style mais une tenue provocante et vulgaire pour des lycéennes. Si le jean est un fringue, le leggin est un sous fringue. C’est juste un bout de tissu fin où l’on peut voir toute les formes de son corps. Mais où est passé le respect de soit même ? Quand est-il de la femme belle et douce ?

Tu vas mettre des talons de 6 étages pour aller au travail ?

Continuer la lecture de Allez les filles, encore un effort pour avoir de la personnalité !

Certaines, quand tu leur fais la bise, elles te maquillent gratos !

Leçon numéro 1 : savoir se maquiller

Aujourd’hui, on ne se maquille plus pour se plaire, mais pour se faire remarquer des autres personnes. Et, trop de meufs ne savent pas se maquiller. Y ’a des meufs qui se lèvent le matin, non pour d’abord déjeuner, mais pour se peindre la tronche en pot de peinture. Quand tu leur fais la bise, elles te maquillent gratos avec leur deux tonnes de maquillage. Certaines perdraient certainement deux kilos sans ça !

Leçon numéro 2 : savoir s’habiller

Continuer la lecture de Certaines, quand tu leur fais la bise, elles te maquillent gratos !

Eloge de la sieste au lycée : « J’ai dormi toute l’année, j’ai pris un abonnement ! »

Dormir en cours me permet de me concentrer davantage, de faire passer la fatigue et la faim, de me plonger dans mes soucis, de récupérer facilement et de me décrotter le nez. J’aime effectuer les contrôles parce que cela me permet de dormir plus ou moins longtemps selon la difficulté du travail. Quand ce n’est pas difficile, je me permets de dormir pendant au moins trente minutes.

Continuer la lecture de Eloge de la sieste au lycée : « J’ai dormi toute l’année, j’ai pris un abonnement ! »

Stop aux photographies retouchées !

Les images des magazines féminins et la publicité nous présentent des femmes « parfaites » et irréelles. Les femmes y sont souvent décrites de manière stéréotypée. Et la circulation des images avec la mondialisation ne fait que renforcer cette façon de se conformer à cette « vraie femme ». Aussi, beaucoup perdent confiance en elle, parce que ce modèle est impossible à atteindre !

Et si l’on vous disait que les filles des magazines n’existent pas ?

Continuer la lecture de Stop aux photographies retouchées !

« Le chirurgien esthétique de Zahia Dehar a Programmé ma rhinoplastie »

A toutes celles qui ne piffent plus leur nez, ayez du flair pour choisir votre médecin ! Yasmine, 24 ans, raconte les différentes étapes de sa rhinoplastie pratiquée par le docteur Boufind à Bal’actu.

Bal’actu : Pourquoi avez-vous décidé de vous refaire le nez ?
Je voulais gommer mes imperfections, mon nez me gâchait la vie, j’étais vraiment complexée par mon gros nez.
Depuis quand avez-vous envisagé cette opération ?
Depuis environ l’âge de 14 ans, mais j’avais peur de la réaction de mon entourage …

Où êtes-vous fait opérer et combien cela a-t-il coûté ?
Je suis d’abord passée par plusieurs médecins, notamment le docteur Martin, chirurgien esthétique de Zahia qui a programmé mon opération dans la clinique BADR au Maroc. Cela m’a coûté 1200 €. Ce n’est pas le prix grand public. Étant donné que le chirurgien Docteur Boufind était un ami de la famille, j’ai donc pu profiter d’un prix d’ami.

Comment s’est passée votre opération ?
Très bien, j’avais un peu peur au début, mais tellement hâte de ne plus avoir ce complexe qui me gâchait la vie.

Combien de temps avez-vous mis pour vous rétablir ?
J’ai été opérée le 7 mars et aujourd’hui je ne suis toujours pas rétablie. Cela prend beaucoup de temps. Habitant à Reims, j’ai dû prendre un billet d’avion pour repartir au Maroc pour retirer les dernières plaques qui fixaient mon nez et pour faire un petit bilan post-opératoire.

Etes-vous satisfaite de votre nouveau nez ?
Oui, très satisfaite ! J’ai vraiment hâte de ne plus avoir d’hématomes pour pouvoir de nouveau vivre mais sans complexe cette fois !

Et votre entourage dans tout ça ?
J’avais surtout peur de la réaction de ma mère… Ne lui ayant pas dit que j’allais me faire opérer, elle a fait un malaise en me voyant rentrer avec mon gros pansement et mes bleus. Mais sinon, elle l’a bien prise. C’est même elle qui s’occupe de soigner mon nez maintenant (rire…).

Que conseillez-vous aux gens qui ont des complexes ?
Je ne leur dis pas de passer par la chirurgie. Si on peut éviter ça, c’est mieux. Mais si ça peut vous aider à mieux vivre pourquoi pas, non ? Mais avant de se lancer dans une opération, il faut consulter plusieurs médecins qui peuvent avoir des avis différents pour mieux comprendre l’opération qu’on envisage et les risques encourus, car ce n’est pas de tout repos et le rétablissement peut parfois être très long …

Interview réalisée par Corps masqué.

Article paru dans Bal’actu numéro 5, avril/mai 2012.

Photo rognée issue de Wikimedia Commons

Tu te sens swag mais t’as un style en carton !

La phrase à savoir, c’est que la mode se démode mais le style jamais. Mais qu’est-ce que la mode aujourd’hui ?

Chacun se dit à la mode ou se sent Swag dans sa peau dès qu’il a fait quelques tatouages, aux proportions incorrectes d’ailleurs, tout en ne comprenant même pas lui-même la portée de son geste. Quelle utilité de copier un tatouage d’une personne que tu as croisée ou que tu as vue à la TV ? Ça s’appelle tout simplement pomper les idées d’autrui. Et croyant affirmer ta personnalité, tu en montres surtout son absence.

Être en damier pour se tenir à carreau

Continuer la lecture de Tu te sens swag mais t’as un style en carton !

Je suis allé en stage en Porche Cayenne !

Mercredi 18 janvier 2012, centre commercial Quai des Marques à l’Île-Saint-Denis. Pour ne pas arriver en retard, j’ai dû garer ma Porche Cayenne sur une place handicapée du parking du centre commercial, toutes les autres places étaient prises. A 10 heures, le haut-parleur du centre s’est mis à crier « Le monsieur de la Porche immatriculé XXX est prié de déplacer son véhicule garé sur une place réservée aux handicapés ». J’ai alors demandé au responsable de la boutique où je faisais mon stage si je pouvais déplacer ma voiture. Mon responsable resta stupéfait. En sortant du magasin, tous les clients et les vendeurs me regardaient. Quand j’ai sorti la clé de la voiture, mon responsable avait les yeux ahuris et tous étaient bluffés.

Pour nous, jeunes, c’est mal vu des flics d’être au volant d’une Ferrari

Continuer la lecture de Je suis allé en stage en Porche Cayenne !

La casquette, c’est notre identité

Dans la plupart des lycées, la casquette est interdite. Je ne suis pas d’accord avec ça parce que pour moi, son port ne devrait être interdit qu’en classe et autorisé dans le reste du lycée. La casquette représente un symbole dans notre vie. Nous la portons au quotidien. C’est un style de vie. Nous en avons besoin presque tous les jours. Nous voulons simplement exprimer notre style au lycée. C’est pour cela que je ne comprends pas pourquoi elle est interdite à l’intérieur de tout l’établissement.

La confisquer, c’est nous offenser

Je la porte parce que c’est un signe d’appartenance à un groupe des jeunes. Tous les jeunes en portent. Personnellement je n’ai jamais vu un endroit où les jeunes ne portent pas de casquette. Elle est présente partout, donc je voudrais que les proviseurs des lycées se rendent compte combien elle est importantes pour nous. Le fait qu’on nous la confisque nous révolte, nous procure des sensations de haine. Nous nous sentons en quelque sorte offensés.


Mais respect des professeurs en cours


Du point de vue des adultes, je peux comprendre que par respect des professeurs on l’enlève en cours. Parce qu’ils ont besoin aussi de voir nos visages à l’extérieur de la salle de classe ? Je ne vois pas pourquoi cela dérange les adultes. Je comprends que cela les dérange, car nous n’agressons personne. Dans tous les cas, nous l’enlèverons par nous même. Donc autant nous laisser tranquille avec !
Pour finir, mon souhait serait d’autoriser la casquette au lycée sauf dans les salles de classe.

Casquette man

Article paru dans Bal’actu numéro 1, décembre 2010.

Photo Olivier Menouna : trois élèves du LP Daniel Balavoine de Bois-Colombes (92).