Archives de catégorie : France

le blog PPL Actus à la une du partie Club de Mediapart

Le 22 mai 2020, les journalistes repsonsables de la partie club de Mediapart ont sélectionné en une le billet de présentation de ce blog. C’est à lire ici sur Mediapart.

C’est avec fierté nous avons constaté la publicité faite à ce blog de paroles populaires lycéennes d’autant que ce média ne sélectionne seulement qu’une dizaine de billets sur plus de 260 publiés chaque jour depuis le confinement comme l’indique la journaliste Sabrina Kassa, coresponsable du Club de Mediapart dans cette vidéo (à voir partir de 28 minutes et 24 secondes).

Pour rappel, ce blog reprend une sélection imposante d’articles de nos élèves publiés de lycée professionnel depuis 2010 dans trois journaux différents. Un blog certainement unique en France par son ampleur.

Bonne lecture !

Gaétan, un lycéen au cœur des gilets jaunes

Je suis gilet jaune depuis novembre 2017, j’avais découvert ce mouvement grâce à un internaute qui se filmait en nous demandant de placer le gilet jaune sur le tableau de bord de la voiture. C’est à ce moment-là que j’ai décidé de rejoindre le mouvement. Ce sont les arguments d’Emmanuel Macron qui nous mettent en colère, c’est pour cela que je manifeste tous les samedis.

A Tours, quartier Rochepinard à côté de l’Ikea, le 17 novembre, premier samedi du mouvement, nous étions en train de manifester pacifiquement sur la route, quand tout à coup les policiers sont arrivés avec les fourgons et nous ont sommé de regagner le trottoir en nous poussant brutalement.

Actuellement, je soutiens les personnes qui ont été victimes de tirs de LBD 40 visés aux yeux, et de grenades lacrymogènes

Continuer la lecture de Gaétan, un lycéen au cœur des gilets jaunes

Interview du collectif Désarmons-les : « la violence policière est systémique et ne dépend pas des policiers uniquement »

PPL Actus : Qu’apporte le collectif « Désarmons-les » ? Pourquoi a-t-il été créé ?

Le collectif « Désarmons-les » a été fondé en 2012, d’abord pour informer sur les armes utilisées par les forces de l’ordre dans le cadre du maintien de l’ordre, avant d’assister dans leurs combats et épreuves les proches de personnes assassinées par la police en 2013, puis les blessé-es et mutilé-es à partir de 2014.

Où se situe ce collectif ?

Le collectif n’a pas de localisation géographique, ses membres sont dans plusieurs villes. Pour se protéger, il a fait le choix de ne pas s’installer dans un lieu en particulier.

Qui sont les personnes qui ont eu l’idée du collectif « Désarmons-les » ?

Les personnes qui ont eu l’idée du collectif et qui l’ont fondé étaient militants radicaux de longue date (début des années 2000), notamment au sein de collectifs et réseaux opposés aux frontières et à l’enfermement des étrangers, mais aussi de luttes anticapitalistes et écologistes.

Continuer la lecture de Interview du collectif Désarmons-les : « la violence policière est systémique et ne dépend pas des policiers uniquement »

« Un plan d’urgence devrait être mis en place pour revaloriser la formation professionnelle »

Après être passé par la filière Gestion administration au lycée Paul Painlevé, Mohamed est actuellement étudiant en sciences à l’Université Paris-Sud. Il revient pour PPL Actus sur son parcours et la voie professionnelle. Interview lucide et sans complaisance.

PPL Actus : Que retenez-vous de votre passage au lycée Paul Painlevé ?

Mohamed : Difficile à dire. Il y a vraiment de tout. Au niveau positif, les profs et les surveillants sont vraiment bienveillants mais réalistes.

Quelle est votre situation actuelle ?

Je suis étudiant en sciences à l’université Paris Saclay (ex Paris-Sud).

Que vous a apporté votre filière gestion administration ?

A part ranger mes fiches, la GA ne m’a pas terriblement servie. Mais c’est plus lié à mon choix de formation.

Continuer la lecture de « Un plan d’urgence devrait être mis en place pour revaloriser la formation professionnelle »

Dans cette épreuve la solidarité est revenue

Une fois le confinement levé nous reprendrons tous notre vie quotidienne. Mais il y aura un après le confinement. Suite à cette grande épreuve que le monde entier a subie il y restera une chose positive : la solidarité est revenue. Je le vois autour de moi, les liens familiaux se sont renforcés et pour moi c’est une chose qui prouve que l’être humain face à une épreuve peut oublier ses mauvaises pensées et aider l’autre. Mon souhait est que la vie normale reprenne. Que nous reprenions nos habitudes et que tous ces gens hospitalisés guérissent et j’espère que le peuple français continuera à avoir une telle reconnaissance auprès du corps médical après le confinement comme nous pouvons le voir chaque soir. Il ne faut pas que nous oublions cette épreuve car elle aura été une leçon et un défi.

Adam – Terminale gestion administration

Article paru dans le numéro 8 de PPL Actus, avril 2020.

Photo : Pixabay

Tous les soirs à ma fenêtre pour applaudir les soignants : cela m’émeut à chaque fois

Depuis le début du confinement, je me lève tard, mais cela n’est pas des vacances pour moi. Puisqu’au départ, c’était difficile de pouvoir travailler à distance car il n’y avait pas de connexion internet. Heureusement, ça s’est amélioré par la suite. Certains profs ont créé des groupes WhatsApp pour communiquer avec ma classe et pour donner des informations concernant les devoirs qu’on doit réaliser afin de les envoyer à des adresses mail.

Continuer la lecture de Tous les soirs à ma fenêtre pour applaudir les soignants : cela m’émeut à chaque fois

Ce confinement est une chance

Depuis le début du confinement, je trouve que cela a été positif car j’ai pu réaliser des choses que je n’aurais pas faites. J’ai eu le temps de finir des choses que je pensais ne jamais finir comme mes devoirs, réviser et m’avancer sur mes cours, me reposer car avec le travail, sachant que j’étais toujours en heures supplémentaires, je n’arrivais pas à suivre les cours et je me retrouvais toujours fatiguée, stressée ou bien en manque de confiance en moi. Je me disais que si je ne rattrapais mes cours, je ne pourrais jamais avoir mon baccalauréat.

Rien ne me déplaît car même avant le confinement

Continuer la lecture de Ce confinement est une chance

Rester enfermé c’est comme une atteinte à ma liberté !

Depuis plusieurs semaines maintenant, je dois faire face comme tout le monde à une situation que jamais je n’aurai pensé vivre un jour. Prise de conscience de la gravité de cette épidémie grâce aux informations et de la peur qui gagne. Les rues sont désertes, tout est fermé, obligé de rester enfermé et pour moi c’est glauque, c’est comme une atteinte à ma liberté ! Obligé de prouver tous mes déplacements même quand je sors mon chien ! Je réfléchis et je me dis : c’est pour la bonne cause.  Mais il faut que ça s’arrête !

Pas toujours facile avec certains professeurs

Continuer la lecture de Rester enfermé c’est comme une atteinte à ma liberté !

Je ne pensais jamais dire ça un jour, mais oui l’école me manque

Mon premier jour de confinement avait comme un air de vacances, sans vraiment prendre au sérieux ce qu’il se passait. Réveil à 15h, petit déjeuner, télévision et téléphone, une vraie vie d’artiste… Les jours passent puis les discours de notre président, les nouveaux cas et encore des morts…

Je n’aurais jamais cru que ce confinement affecterait mon humeur, j’ai perdu ma liberté, j’ai perdu ne dirais-je pas ma joie de vivre mais presque car cette situation nous affecte tous et personne ne voit réellement les dégâts, du moins personne ne veut vraiment se les avouer. Que ce soient les dégâts physiques ou psychologiques de chacun d’entre nous.

Quelle chance d’avoir de magnifiques professeurs !

Continuer la lecture de Je ne pensais jamais dire ça un jour, mais oui l’école me manque

On demande à nos parents d’être professeurs de toutes les matières !

« Nous sommes en guerre contre un ennemi invisible et insaisissable » a déclaré Emmanuel Macron. J’ai été choqué d’entendre que notre président de la République nous appelait à la mobilisation générale « afin de ralentir la propagation du Coronavirus ». Allons-nous vivre ou mourir ? Vais-je perdre des proches ? Tant de questions à cause de cette pandémie…

Aucune sortie depuis l’arrêt des cours

Ma famille et moi, nous restons à la maison et nous respectons les gestes barrières. Pour ma part aucune sortie depuis l’arrêt des cours. Je ne vis pas très bien les cours à distance car j’ai besoin que nos professeurs expliquent. Du jour au lendemain, on demande à nos parents d’être professeurs de toutes les matières, ce n’est pas évident ! Ce qui me manque dans ce confinement, c’est de pouvoir sortir, voir ma famille et mes amis. Et ce que j’apprécie c’est de pouvoir dormir. Ce qui est le plus difficile, c’est le confinement avec nos parents…

Kiyane – Seconde Métiers de la relation client 3

Article et dessin de Rania(Première commerce) parus dans le numéro 8 de PPL Actus, avril 2020.

Inconscients du danger nous n’étions pas préparés à un tel chamboulement quotidien

En confinement depuis le 16 mars, aujourd’hui c’est mon 17ème jour de confinement, je suis totalement déréglée. Au lieu de dormir la nuit, je dors la journée et j’ai perdu l’appétit, je ne mange qu’une fois par jour maximum, ce qui fait que je dois avoir perdu au moins 3kg alors que mon objectif est d’en prendre. Le fait de rester enfermée chez moi à travailler me met légèrement en dépression, mais au moins je dors à volonté.

J’ai l’impression qu’on m’empêche de vivre

Continuer la lecture de Inconscients du danger nous n’étions pas préparés à un tel chamboulement quotidien

Confinement : un cauhemar éveillé

J’ai appelé cette œuvre « Un cauchemar éveillé ». J’ai eu cette idée par rapport à mon ressenti. J’ai utilisé une feuille canson A3 pour une meilleure base. J’ai dessiné à l’aide d’un crayon à papier, de crayons de couleur et d’un feutre pour certains détails.

Ce dessin représente mon quotidien au cours de cette période. La jeune fille vit dans un monde de virus, de bactéries et d’obligation sanitaire. Mais pour oublier ça et ne pas subir ce confinement, elle s’occupe l’esprit en faisant certaines activités représentées par ce nuage de pensée.

Dessin et texte d’Émilie – Seconde alternance commerce

Dessin et texte en une du « dossier spécial confinement » paru dans le numéro 8 de PPL Actus, avril 2020.

15 juillet 2018, un peuple et son équipe

Le 15 juillet 2018, l’équipe de France remporte sa deuxième coupe du monde après celle de leur ainée en 1998 contre la Croatie sur le score de 4-2. Cette date restera dans la mémoire collective : des millions français sortent dans les rues pour célèbrer leurs nouveaux champions du monde sur la plus belle avenue du monde, les Champs-Elysées alors noire de monde. La bande à Griezmann et Mbappé a fait chavirer tout le pays dans le bonheur et l’enthousiasme. Comment les français se sont-ils préparés à cet événement populaire ?

Une ferveur jamais vue à Montmartre

Continuer la lecture de 15 juillet 2018, un peuple et son équipe

Les reportages sur les banlieues ne sont que des caricatures de la vie réelle

Pour ma part, je trouve que la police française est particulièrement violente. Les bavures policières deviennent quotidiennes dans les banlieues sensibles. J’ai vu de nombreuses scènes choquantes comme les contrôles, les perquisitions et qui sont tous plus violents les uns que les autres.

Entre les insultes, les coups, le racisme, la police a une image bien moins belle que ce que ces émissions nous montrent

Continuer la lecture de Les reportages sur les banlieues ne sont que des caricatures de la vie réelle

Youtubeur, métier de rêve ou nouvelle alinéation des temps modernes ?

Youtubeur/youtubeuse, c’est bien un métier, mais peut-être pas le meilleur. Le métier de youtubeur est compliqué, mais aussi facile à la fois. C’est compliqué car c’est quand même beaucoup de travail. Squeezi est un exemple de youtubeur, comique et gamer, qui a réussi à transformer sa passion (youtube donc) en métier. Pour ça, il doit poster plusieurs vidéos par semaines avec plusieurs thèmes différents et intéressants pour que ses abonnés ne se lassent pas. Il fait environ 300 000 vues et gagne un salaire mensuel de 45 000 euros. Il faut avoir énormément d’inspiration pour être aimé des personnes et avoir beaucoup de vues, sans quoi vous ne pouvez pas être rémunéré et donc ce n’est plus un métier.

C’est devenu à la mode de faire des vidéos réponses aux commentaires méchants

Continuer la lecture de Youtubeur, métier de rêve ou nouvelle alinéation des temps modernes ?

Gilets jaunes : enfants gâtés de France ou combattants pour un autre monde ?

Ça va bientôt faire un mois que les gilets jaunes manifestent. Un mois que cette crise d’enfant gâté dure. Ça fait mal de voir comment cette manifestation est médiatisée. Au Maroc, un jeune garçon de 12 ans travaille comme un esclave toute la journée et gagne que 5 euros pour nourrir sa famille sachant qu’en France le smic horaire net est de 7.61 euros. Dans certains pays étrangers les hôpitaux ne te font pas de cadeaux, si tu n’as pas l’argent, c’est tes cendres qui s’éparpilleront dans le vent.

Cependant certains manifestants se battent pour une cause sincère. Grâce à eux des changements ont eu lieu. Si personne ne se bat pour des causes qui lui sont chères, comment le monde évoluera-t-il ? Pour changer le monde dans lequel on vit, il faut se battre et ne pas lâcher les causes auxquelles on tient. Si tu n’es pas sûr du combat que tu mènes, comment veux-tu que les autres y croient !

James Wilner – Terminale alternance commerce

Article paru dans PPL Actus numéro 7, décembre 2018.

Photo Wikimedia Commons : 12 janvier 2019, face à la Mairie de Marseille. Adama Traoré, Amine Bentounsi, Ali Ziri, Wissam El Yamni ont trouvé la mort suite à des violences policières, tout comme Zineb Redouane, octogénaire marseillaise, décédée après un tir de grenade lacrymogène lors de la manifestation du 1er décembre 2018 à Marseille.

Sans diplôme la vie active est un gros coup de poing

Théo, 22 ans, vient de reprendre ses études au lycée dans la classe de 1ère bac pro commerce en alternance. Autonome financièrement, il habite dans un appartement avec sa copine. Il appelle les lycéens plus jeunes à travailler à l’école pour ne jamais avoir de regrets.

Beaucoup de monde sous-estime l’importance des études pour la vie active. C’est normal quand on est jeune, chaque personne, quelle qu’elle soit, est passée par l’adolescence dans sa vie. Et chaque personne travaillant, du parent au collègue, et même jusqu’au patron, tient étrangement le même discours, un discours qu’on entend tous au moins une fois dans sa vie : il faut travailler à l’école. Travaille bien à l’école et tu réussiras ta vie.

La vie active nous ramène vite à la réalité

Continuer la lecture de Sans diplôme la vie active est un gros coup de poing

Tous auto-entrepreneurs, tous macronisés, tous ubérisés ? Mon boulot de livreur après les cours

Lycéen en première, je travaille pour Uber Eats depuis mai 2017 après les cours et le week-end. C’est une entreprise anglaise qui recrute des livreurs dans toute la France. Pour travailler chez eux, on doit d’abord créer un compte d’auto-entrepreneur. Normalement, il faut avoir l’âge légal, c’est-à-dire plus de 18 ans.

Mineur, mon frère majeur a donc ouvert un compte pour moi : 120 euros, mais la pochette pour le téléphone est gratuite !

Continuer la lecture de Tous auto-entrepreneurs, tous macronisés, tous ubérisés ? Mon boulot de livreur après les cours

Au nom de la cité…

Dans les cités, il y a plusieurs sources de problèmes, les histoires de drogue, de meufs, d’embrouilles entre mecs… Les jeunes de notre génération ne savent plus se tenir et sont nerveux. Il y a de plus en plus de violence et de rivalités entre les cités. Les grands des cités murissent tandis que les petits prennent un mauvais chemin pour faire comme les grands ou pire.

Rixes dans le 19ème à Paris, mon pote en faisait partie

Continuer la lecture de Au nom de la cité…

Violences entre bandes : cela fait trop mal aux parents

Des jeunes adolescents ont trouvé la mort récemment à cause des bagarres, des règlements de compte très souvent pour des motifs qui ne sont pas importants dans la vie de tous les jours. Cela peut partir d’un simple regard. Ces adolescents sont parfois influencés par des plus grands qui les poussent à agir de la sorte.

Des Apaches aux blousons noirs : peur sur la ville – Emission Juke-Box de France culture du 29 septembre 2018.

Trop d’exemples de jeunes lynchés autour de moi

Continuer la lecture de Violences entre bandes : cela fait trop mal aux parents

Rixes entre bande : réfléchissez avant d’agir !

Rixes entre bandes rivales : il n’y a jamais de fumée sans feu ! La violence qui se déchaîne entre bandes n’est pas une bonne façon d’être en société. Mais, certains jeunes n’envisagent la réussite que par la violence et le mal. Et quand vous leur parlez de leurs délits ou infractions à la loi, pour eux, c’est comme une étape naturelle, acquise.

Ce jour-là, devant moi, mon ami a pris un coup de batte de base-ball, j’ai cru que j’allais le perdre. J’avais 15 ans, ça m’a fait réfléchir.

Pour une certaine dimension historique…
Continuer la lecture de Rixes entre bande : réfléchissez avant d’agir !

Les harceleurs nous font mal, agissons, parlons-en !

Pour moi, le harcèlement commence très tôt, environ vers l’âge de 11 ou 12 ans. Des garçons comme des filles peuvent se faire harceler à l’école. Le harcèlement commence par des petites réflexions, des intimidations et ça peut aller très loin, jusqu’à pousser des personnes à se suicider. Les harceleurs sont généralement plusieurs.

En primaire, un groupe de filles m’a rabaissée, j’étais très mal, triste, seule

Quand j’étais en primaire, un groupe de filles est venu vers moi, m’a prise dans un coin et m’a rabaissée. Elles me poussaient, je ne sais plus pour quelles raisons, mais j’étais très mal, triste, un sentiment d’incompréhension. Personne n’est venu m’aider, j’étais seule.

C’est très perturbant de se faire suivre dans la rue

Continuer la lecture de Les harceleurs nous font mal, agissons, parlons-en !

Etudiant et membre d’une section de combat de l’armée. Témoignage.

L’armée de terre permet à tous citoyen de s’engager dans la réserve opérationnelle et ainsi de mener une vie militaire en parallèle des études ou du travail. Il y a deux démarches possibles pour le recrutement. Se rendre au Centre Information et de Recrutement des Forces Armées (C.I.R.F.A) le plus proche et ouvrir un dossier de recrutement réserve ou contacter le régiment concerné par une lettre de motivation et un CV.

Tous les jeunes réservistes débutent leur carrière par la Formation Militaire Initiale du Réserviste (F.M.I.R). Une formation inculquant les valeurs militaires, la vie en régiment, l’aguerrissement et le métier de soldat. Une fois intégré dans sa Compagnie, le réserviste est convoqué ponctuellement pour des entraînements opérationnels, des gardes régimentaires et il se déploie, en section ou en compagnie, en Opération Sentinelle sur tout le territoire français.

Continuer la lecture de Etudiant et membre d’une section de combat de l’armée. Témoignage.

Comment entrer dans la police nationale ?

Trois possibilités.

1. Le concours en externe gardien de la paix

La première épreuve est une épreuve écrite coefficient 4, d’une durée de 2h30 suivi de tests psychotechniques (durée de 2h30 sans coefficient car elle sert à évaluer les candidats pour l’oral). La deuxième épreuve est une épreuve d’exercices physiques, un parcours habilité motrice, suivi d’un test d’endurance coefficient 3. La dernière épreuve est un entretien avec le jury composé de policier d’un enseignant et d’un psychologue de 25 minutes coefficient 4

2. Adjoint de sécurité (ADS)

Continuer la lecture de Comment entrer dans la police nationale ?

Tout savoir sur les cadets de la République

Les Cadets de la République, on les croise quelques fois dans le lycée. Mais que font-ils ? Que préparent-ils ? Comment se déroulent leurs stages dans la police nationale ? Témoignage de quatre d’entre eux pour PPL Actus.

Les cadets de la république sont une chance d’intégrer la police nationale pour tous ceux qui ne possèdent peu ou pas de diplômes, c’est un contrat de deux fois trois ans : une année de cadets et cinq années d’ADS : adjoint de sécurité. Cette formation consiste à apprendre le métier de policier mais aussi à préparer le concours interne de gardien de la paix. C’est une formation qui dure un an durant laquelle on étudie pour se donner toutes les chances de réussite pour le concours.

Formation et vie de famille pas toujours évident à concilier

Continuer la lecture de Tout savoir sur les cadets de la République

Quand la langue française fait mal aux femmes…

« Fils de pute », « perdre sa virginité », « tomber enceinte »…

Autant de mots et d’expressions qui, mine de rien, égratignent un peu plus tous les jours, l’image de la femme. Des expressions ancrées dans le langage courant (comme « con » désignant un imbécile) alors que son premier sens est l’organe féminin. Dans cet article, je passerai au crible la langue française afin de prôner une langue française égalitaire. Quel est le but de cet article ?

Je vous propose de réfléchir aux mots que nous employons, à partir de là, les gens se comprendront mieux entre eux parce qu’il y a beaucoup de faux sens. On vit à une époque incroyable depuis « Balance ton porc », une époque où les femmes n’acceptent plus que des violences insupportables soient passées sous silence. Ça n’est plus possible d’entendre ces tournures, ces insultes, ces mots qui minimisent la violence.

Pour changer le monde, il faut nécessairement changer les mots…

Continuer la lecture de Quand la langue française fait mal aux femmes…

Quitter le Sénégal, un projet semé d’embuches

En 2012, une personne, Mohamed* 35 ans, que je connais, voulait venir en France par bateau en laissant sa famille. Une fois installé en France, il pensait faire venir sa famille, ses enfants et envoyer de l’argent au reste de la famille restée au Sénégal afin de l’aider.

Il faut avoir de l’argent pour payer les douaniers corrompus

Continuer la lecture de Quitter le Sénégal, un projet semé d’embuches

Lycéennes, mineures et prostituées

Aujourd’hui, nous vivons dans une société où certaines filles de mon âge veulent mener une vie au-dessus de leurs moyens. Souvent influencées par une autre personne ou tout simplement de leur plein gré, voulant gagner beaucoup d’argent rapidement, elles tombent dans le cercle vicieux de la prostitution. On en parle peu, mais énormément de filles mineures se prostituent sans que, parfois, quiconque ne soit au courant. En effet, selon une étude publiée l’année dernière, entre 6000 et 10000 mineurs se prostitueraient en France. Deux de mes amies vivent ou ont vécu cette situation et l’une d’entre elle a souhaité témoigner anonymement sur ce qu’elle a vécu. Un témoignage recueilli par Nafi.

Après une longue discussion avec Cécilia, voici les grandes lignes de son histoire.

Cécilia a une histoire de vie complexe. Abandonnée par son père dès son plus jeune âge, elle a grandi avec sa mère qui n’a pas toujours été présente pour elle. Ainsi, Cécilia a très souvent été livrée à elle-même. Elle a d’ailleurs été placée plusieurs années dans un foyer. Cécilia a aujourd’hui 17 ans. Elle ne va plus à l’école depuis un an et passe ses journées à son domicile ou dehors avec ses amis.

Dans les minutes qui ont suivi la création de son compte sur un site, Cécilia* a été contactée par des nombreux hommes.

Continuer la lecture de Lycéennes, mineures et prostituées

Notre société idéale, ce serait…

Dans quel monde souhaiteraient vivre nos élèves ? La question paraît presque saugrenue depuis le TINA (« There is no alternative »). Ce slogan politique de l’ancienne Premier ministre, Margareth Thatcher, signifie que le capitalisme et la mondialisation sont indépassables et bénéfiques. Pourtant, dans ce monde profondément inégalitaire, une exigence revient, celle de l’égalité chez nos élèves de terminales Gestion administration.

Un monde égalitaire et sans argent

Ma vision d’une société idéale est que la paix règne dans le monde et que personne ne manque de rien, que tout le monde soit à égalité. Que les êtres humains traitent correctement les animaux et qu’ils soient tous libres. Qu’il n’y ait ni riche ni pauvre, que l’argent n’existe pas et que tout le commerce fonctionne sans salaire et que les gens soient totalement d’accord pour être bénévoles dans la société. Que le fait de tuer ne soit pas sanctionné car les gens vivraient dans une société où tout le monde se comporterait correctement avec tout le monde, donc il n’y aurait pas besoin de tuer. Que chacun exerce sa religion librement sans être jugé et que les gens n’oublient pas les vraies valeurs de la vie.

Anissa

L’homme serait respecté pour ce qu’il est et non pour ce qu’il a

Continuer la lecture de Notre société idéale, ce serait…

Fière d’être gitane, je ne comprends pas pourquoi on est discriminés

En 2013, alors ancien premier ministre Emmanuel Valls stigmatisait les Roms, les jugeant incapables de s’intégrer. Une élève gitane en 1ère bac pro, arrivée en 2011, nous décrit son parcours d’intégration. Un chemin rebelle, pas toujours facile, entre hostilité de la société française et de certains responsables politiques, et contraintes familiales strictes qui pèsent sur les filles gitanes.

Bonjour, il y a six ans que je suis venue en France. Au tout début, je ne parlais pas du tout français, les seuls mots que je connaissais étaient « bonjour, merci, au revoir, maman et papa ». Je suis venue ici pour des raisons personnelles parce que ma grand-mère est morte et il y n’avait plus personne pour me garder, moi et mon frère. Mes parents étaient déjà ici, en France.

J’ai appris la langue et en 3ème j’avais des moyennes plus élevées que les élèves Français

Continuer la lecture de Fière d’être gitane, je ne comprends pas pourquoi on est discriminés

Affaire Théo : la sidération

L’affaire Theo, on entend parler que de ça dans les journaux, les gros titres et toute cette médiatisation mais comment peut-on réellement traduire cet acte barbare ? Je pense, qu’aujourd’hui, en France beaucoup de violences et autres actes criminels sont parfois banalisés, « par notre beau pays qu’est la FRANCE ». Et cela pour cause du statut de la personne qui a commis l’acte ou sur la personne sur qui l’acte a été commis.

C’est aujourd’hui une réalité mais aussi une fatalité que le viol du jeune Theo soit si peu pris en compte par la justice. Le policier en question n’a pas subi une lourde peine comme il devrait le mériter. Comment dans un pays comme la France, c’est-à-dire développé économiquement et socialement, pouvons-nous commencer à douter de notre sécurité et voir apparaitre en chacun de nous un sentiment d’incertitude ?

Anissa – Terminale Gestion administration

Article paru dans PPL Actus numéro 4, mars/avril 2017.

Visuel : capture écran de la vidéo du Parisien.

La loi de la drogue : de la french connection aux caïds des cités

Depuis que la drogue est arrivée en France, elle a repoussé l’autorité de l’Etat et son économie a redessiné le paysage du grand banditisme français en favorisant la vente de la drogue, nettement plus rentable que les braquages. Résumé du troisième volet du documentaire Les gangsters et la République intitulé La loi de la drogue et diffusée sur France 5 en octobre 2016.

La drogue (cocaïne, héroïne, cannabis) s’est clairement imposée sur le marché français, dictant sa loi et ses règles. Cela fait quarante ans que la drogue a pénétré en masse le territoire français, quarante ans que sa puissance économique défie la République jusque dans ses banlieues. Le 26 février 1971, la France déclare officiellement la guerre à la drogue. La République française s’engage dans un long et dur acharnement pour lutter contre cette délinquance. Dans le troisième volet de ce documentaire Les gangsters et la République, diffusé en octobre sur France 5, plusieurs acteurs de ce trafic témoignent, expliquent l’invention de tout ce réseau où désormais les caïds des quartiers échangent la paix sociale contre la mainmise sur leurs territoires.

La french connection ou les débuts du trafic de drogue

Continuer la lecture de La loi de la drogue : de la french connection aux caïds des cités

Gaston DeFferre, le maire de Marseille qui côtoyait les gros poissons

Télévision. Officiellement, la République traque les voyous. Mais l’épisode 2 Petits arrangements entre amis de la série documentaire Les gangsters et la République diffusée sur France 5 en 2016 montre une réalité toute autre. Exemple avec Gaston Deferre.

Au lendemain de la Seconde guerre mondiale (1939-1945), il y avait beaucoup de communistes à Marseille. Le but du jeune Gaston Deferre, homme politique socialiste, était de diminuer l’emprise des communistes sur Marseille, en particulier sur le port autonome, contrôlé par le puissant syndicat des dockers, la CGT (Confédération Générale du Travail).

Pendant les années Defferre, la police et la justice ne peuvent rien contre le clan Guerini

Continuer la lecture de Gaston DeFferre, le maire de Marseille qui côtoyait les gros poissons

Des jeunes Français partent pour le djihad en Syrie

Ils sont partis combattre en Syrie, séduits par Daesh, ils se disent aujourd’hui repentis. Ce procès de djihadistes du Val-de-Marne se tenait au printemps dernier.

Chaque jour, des jeunes français (hommes, femmes, adolescents) quittent la France pour aller mener la guerre sainte en Syrie. Ils sont recrutés via les réseaux sociaux : Facebook, Skype. Ils s’encouragent mutuellement à partir en Syrie.

Dès leur arrivée, ils suivent un entraînement de 3 semaines pour apprendre à manier les armes (Kalachnikov, fusil, pistolet, etc.). Les femmes aussi suivent l’entrainement, mais elles ne le font pas pour aller en guerre, mais pour savoir se défendre en cas d’extrême urgence.

Soyons prudents et gardons un esprit critique pour ne pas être, demain, victimes de ces barbares.

Continuer la lecture de Des jeunes Français partent pour le djihad en Syrie

Mes amis, nous pouvons abattre la misère !

Mes amis, le temps est arrivé de commencer à parler de la misère en France. Qu’est-ce vraiment la misère ? Est-ce que nous lui donnons assez d’importance ? Nous la voyons tous les jours la misère : en allant au travail, à l’école, ou tout simplement en allant se promener. La misère est partout. Elle est dans les yeux des gens que nous voyons assis par terre avec une couverture et quelques centimes. Ils sont tristes, ils ont faim et ils ont perdu l’espoir. Ils n’ont plus l’espoir qu’un jour tout ira mieux pour eux. Ils n’ont plus l’espoir de pouvoir avoir une maison, un travail ou une voiture. Mais, surtout, ils n’ont plus l’espoir d’être heureux !

Comment veut-on guérir le mal si nous n’en parlons pas ?

Continuer la lecture de Mes amis, nous pouvons abattre la misère !

Blocus : de la loi travail au caillassage du lycée Paul Painlevé

Début avril 2016, à l’occasion de la loi travail, des élèves du lycée professionnel Paul Painlevé à Courbevoie (92) ont organisé un blocus devant l’établissement. Retour sur cette journée mouvementée qui a dégénéré en feux de poubelles et jets de projectiles contre les vitres du lycée à travers une série d’articles des élèves.

Oui au blocus, non aux jets de pierres et aux feux de poubelles !

C’était un jeudi, ce jour-là je commençais à 9h. J’étais dans le bus, il était 8h30, j’ai reçu un message d’une copine en disant qu’il y avait le feu au lycée. Au début, je ne comprenais pas ce qu’il se passait. Puis, je suis arrivée devant le lycée et j’ai vu plusieurs policiers autour du lycée. Ils étaient en train de bloquer le passage. Une dame m’a demandé si j’étais une élève du lycée, je lui ai répondu que oui.

Puis, elle m’a dit que je n’avais pas cours. Je suis restée devant le lycée pour voir ce qu’il se passait. Les élèves ont fait ça à cause de la nouvelle Loi du travail. Plusieurs minutes après, je suis rentrée chez moi. Le vendredi je n’ai pas eu cours non plus.

Le lundi, on nous a expliqué ce qu’il s’était passé. Plusieurs vitres ont été cassées (voir l’article de France bleu ici) et plusieurs poubelles ont été brûlées. Moi, je trouve qu’il ont eu raison de faire un blocus, mais ils sont partis un peu trop loin, c’est-à-dire qu’ils étaient pas obliger de brûler des poubelles et de jeter des pierres pour casser les vitres.

Alison, Seconde accueil

Ils voulaient juste passer sur BFM

Continuer la lecture de Blocus : de la loi travail au caillassage du lycée Paul Painlevé

Mon meilleur ami était handicapé

De nos jours, les personnes handicapées ne sont pas considérées comme des personnes « normales » alors qu’ils ont aussi un nez, une bouche, des oreilles, deux jambes et deux bras. Donc je ne vois pas pourquoi les handicapés ne sont pas considérés comme des personnes « normales ». Souvent on éprouve de la pitié pour eux alors qu’ils n’apprécient pas forcément. Mon meilleur copain était handicapé et je faisais abstraction de son handicap et de son fauteuil, mais ce n’était pas le cas de tout le monde.

Continuer la lecture de Mon meilleur ami était handicapé

J’étais à la fashion week 2016

J’ai assisté à la fashion week 2016 lors de mon stage au musée des arts décoratifs au 107 rue de Rivoli. Au musée, la nef est louable. Donc les grandes marques de luxe comme Berluti louent l’espace, installent leur podium, les loges et font venir des mannequins du monde entier. J’ai assisté au défilé du grand créateur Alexandre Vauthier et de la marque turque Dice Kayek.

J’ai vu des vrais riches, ça change des personnes habillées en racaille

Continuer la lecture de J’étais à la fashion week 2016

A cause de Daesh les musulmans sont pris pour des monstres

Pour Elodie et Mélissa, les attentats de Paris sont du pain béni pour les islamophobes. Témoignage édifiant d’injures reçues dans leur quotidien.

Daesh est un état islamique qui se revendique de l’Islam. Il montre une mauvaise image des musulmans alors que l’Islam ne consiste pas à tuer des innocents. Si les terroristes avaient vraiment lu le Coran, ils auraient su que tuer une personne, cela revient à tuer toute l’humanité.

On ne peut même plus pratiquer notre religion en paix sans se faire insulter

Maintenant à cause d’eux, le monde a une mauvaise image de l’Islam et des musulmans. Les musulmans sont perçus comme des monstres aux yeux du monde, à cause de leur connerie débile ! On ne peut même plus pratiquer notre religion en paix sans se faire insulter ou être mal regardé. Les gens qui ne connaissent pas l’islam nous jugent constamment  sans savoir ce que c’est le vrai Islam.

« Rentre chez toi bougnoule ! »

Continuer la lecture de A cause de Daesh les musulmans sont pris pour des monstres

Mon voile, ma fierté

Comme des milliers de femmes musulmanes en France, je porte le voile islamique. Ce bout de tissu qui est si petit mais qui cause de gros problèmes. Pour certains, une femme voilée et qui se couvre est une femme soumise ; mais ils ne savent pas de quoi ils parlent. Pour nous femmes musulmanes, il représente une énorme place dans notre vie quotidienne, c’est notre fierté, c’est ce qui nous démarque de la société. Souvent nous sommes critiquées sur nos tenues, sur notre religion, certains nous confondent avec les terroristes de DAESH ce qui conduit à des amalgames.

Les femmes ont le droit de se dénuder, alors pourquoi n’avons-nous pas le droit de nous couvrir le corps sans être mal vues ?

Continuer la lecture de Mon voile, ma fierté

Depuis que le sexe est facile, l’amour est rare

Beaucoup de filles de nos jours à Toulon, et particulièrement dans le sud, sont des filles faciles ! Mais, depuis que le sexe est facile à avoir, l’amour est rare. Il est plus difficile de trouver son âme sœur dans le sud. Les filles cherchent le sexe plutôt que l’Amour et les longues, belles et passionnantes relations.

« Les filles ne sont ni des coincées, ni de traînées »

Continuer la lecture de Depuis que le sexe est facile, l’amour est rare

Inondations dans le Var : trois morts

Habitant Pierrefeu (Var), Charline a été confrontée aux innondations. Retour sur un épisode climatique tragique mais aussi sur l’élan de solidarité des jeunes varois.

En janvier et février 2014, les communes de Pierrefeu-du-var, La Londe-les-Maures et Hyères-les-Palmiers ont été durement touchées par les intempéries.
Les innondations ont duré trois jours. Les fortes pluies ont provoqué de nombreux dégâts : glissement de terrains, voiture emportée, maisons inondées.

Décès d’un homme dans ma commune

Continuer la lecture de Inondations dans le Var : trois morts

Contre le mariage gay

Peu avant l’adoption de loi sur le mariage pour les couples de même sexe en mai 2013, la question du mariage homosexuel était vive parmi les élèves de lycée pro, entre pro mariage gay (lire ici) et anti.

Je ne comprends pas comment les Français peuvent être autant homophobes et avoir fait gagné Benoît dans Secret Story. Le mariage homosexuel reste un sujet sensible en France. Personnellement, je ne souhaite pas voir les gays se marier entre eux. Un couple est sensé se composer d’un homme et d’une femme, et non de deux personnes du même sexe. Je ne suis pourtant pas homophobe. Un homme ne peut pas apporter à un autre homme ce qu’une femme lui apporterait et pareil pour les couples de femmes. Peut-être trouvent-ils leur bonheur comme cela ? Mais je pense qu’il leur manquera toujours quelque chose…

Étant musulmane, je suis encore plus contre le mariage de musulmans gays!

Continuer la lecture de Contre le mariage gay

Mariage gay et homoparentalité : où est le problème ?

Pour ma part, je pense que les homosexuels devraient autant avoir le droit au mariage qu’un couple d’hétérosexuel. Ce n’est pas parce qu’ils ont une orientation sexuelle différente qu’ils se doivent d’être différenciés. En France, notre devise est « liberté, égalité, fraternité ». Alors certes, ils sont libres car, de nos jours, ils ont le droit de s’aimer et d’être ensemble. Mais pour ce qui est de l’égalité, il n’y en a pas !

En avril 2013, les homos ne sont pas aussi égaux que nous

Continuer la lecture de Mariage gay et homoparentalité : où est le problème ?

Le terrorisme islamique en Afrique du nord : une insulte à la religion musulmane

Le terrorisme islamique ou « djihad » en Afrique fait partie des actualités dont l’on parle le plus ces derniers temps. Le problème est que beaucoup de gens croient que tous les musulmans sont des terroristes ou des islamistes car ils ne connaissent pas réellement ce qu’est la religion musulmane et se laissent influencer par les médias et donc ne se font pas leurs propres opinions sur le sujet. Ce que les gens ignorent est que presque tous les musulmans d’occident sont contre ces bombardements et ces guerres en Afrique. Ces musulmans extrémistes ne sont qu’une minorité de la communauté islamique et n’en sont pas du tout représentatifs.

Continuer la lecture de Le terrorisme islamique en Afrique du nord : une insulte à la religion musulmane

Le discours de Dakar de Sarkozy de 2007 : ça ne passe toujours pas !

Je parle à toi, Nicolas Sarkozy. Je t’ai vu aller à Dakar dire que l’Afrique n’était pas entrée dans l’histoire. Mais, si c’était le cas, le reste du monde n’y serait pas ! Nico, je t’appelle comme je veux, si je regarde parfois les infos à la télé, quand je vois un président qui parle sur l’Afrique, ça me fait vraiment mal au cœur. Je remue la tête, je me demande, je m’interroge, je repose la question dans ma tête : qu’est-ce que l’Afrique a fait à ces présidents ?

Continuer la lecture de Le discours de Dakar de Sarkozy de 2007 : ça ne passe toujours pas !

J’aime pas la politique, je suis pas un leader politique, je suis un simple négro !

Mahamadou, élève de CAP, a vu des jeunes de son âge se faire tuer pour la politique en Afrique où il a vécu jusqu’à 15 ans. Texte de rage et d’appel au courage.

La politique est devenue du business aujourd’hui. Puisque les présidents ne tiennent pas leurs promesses, je les nique tous. Ils sont là pour ne penser qu’à leur poste. Je ne voterai jamais parce que ce sont des pourris. Je ne vote pas pour des pourris, moi ! Je dis tout cela parce que je ne vois pas ce qu’ils ont fait de bien. Prenons l’exemple de l’Afrique. J’ai vu la politique tuer des jeunes de mon âge. Fuck à leurs textes engagés !

Les pourris sont là à imposer leurs lois

Continuer la lecture de J’aime pas la politique, je suis pas un leader politique, je suis un simple négro !

Mon stage au bureau du séjour des étrangers à la préf’ des Hauts-de-Seine

Cette année, j’ai eu l’occasion d’effectuer un stage de 8 semaines à la Préfecture des Hauts-de-Seine dans le service “bureau du séjour des étrangers” à Nanterre. J’avais candidaté pour ce poste car je voulais un stage qui donne une grande place à la communication orale et à l’accueil. Au cours de mon stage, on m’a demandé d’évaluer l’accueil des usagers et de proposer des améliorations. Vous pourrez juger par vous-même en lisant la suite !

Le rôle du bureau du séjour des étrangers de Nanterre

On y délivre les autorisations de séjour des étrangers souhaitant s’établir en France. La section accueil, dont j’ai fait partie, compte 20 agents. Elle renseigne les usagers, enregistre et contrôle les demandes de titre, remets les titres ou rédige les refus de séjour.

Continuer la lecture de Mon stage au bureau du séjour des étrangers à la préf’ des Hauts-de-Seine

Présidentielles 2012 : demandez le programme !

Le 22 avril, c’est le premier tour des élections présidentielles. El Che a lu les programmes des cinq principaux candidats. Passage en revue … partiel et partial ! A vous donc de faire preuve de discernement avant de mettre un bulletin dans l’urne.

Marine Le Pen, la faute sur les immigrés

Marine Le Pen prône un retour au franc, la fermeture des frontières et la sortie de la France de l’Union européenne. Elle promet une aide de 400 € pour les travailleurs pauvres et de passer le Smic de 1 500 € en taxant les produits étrangers (chinois) de 4 %. Elle veut supprimer les soins aux clandestins qui ne représentent même pas 1 % des dépenses de la sécurité sociale. Son programme paraît aberrant. Elle nous sort des chiffres sortis de nulle part avec lesquelles elle bourre le crâne aux petites gens qui sont déjà dans la précarité. Elle met la faute sur les immigrés. Pour elle, je ne vois qu’une chose, un carton rouge pour qu’elle sorte enfin de la politique et qu’elle se concentre sur sa carrière du comique de la télé.

Nicolas Sarkozy joue sur l’insécurité et la peur

Continuer la lecture de Présidentielles 2012 : demandez le programme !

Islamophobie après Totlouse : Ne vous laissez pas aveugler !

Que la paix soit sur vous, Salam aleikoum, Shalom, ces trois expressions veulent dire exactement la même chose. L’une peut être dite par un chrétien français, l’autre par un arabe musulman et la dernière par un juif. Ce qui s’est passé à Toulouse m’a fait réagir.
C’est vrai que je ne suis qu’une petite lycéenne pami tant d’autres. J’ai grandi en France, j’aime la France, cette France de liberté, d’égalité et de fraternité, ce pays où vous avez le droit de vous promener sans avoir peur de vous faire arrêter pour un bout de tissu sur la tête, ce pays où vous pouvez pratiquer votre religion sans avoir peur de vous faire tirer dessus.
J’ai moi même été élevée dans une famille musulmane pratiquante. Mes parents m’ont toujours dit « souris à tout le monde même si la personne est différente de toi. Tu est musulmane et tu portes l’islam dans ton cœur. Fais en sorte de laisser une bonne image ». A vrai dire à l’age de 13 ans, je ne comprenais pas pourquoi mes parents me répétaient cette phrase si souvent. En grandissant, cette même phrase là, je l’avais apprise et mise en œuvre. Même dans les pires moments, le sourire ne me quittait pas.

Musulmane, ma meilleure amie était juive. Son père lui a interdit de me fréquenter.

Continuer la lecture de Islamophobie après Totlouse : Ne vous laissez pas aveugler !

Des sans-abris pas sans habits

Comme tout le monde a pu le constater, la période de décembre à février a été particulièrement douloureuse cette année. Déjà difficile pour nous, qui avons tous un toit, cet hiver glacial a été terrible pour les SDF. Les sans-abris, ont énormément souffert. Plus de 460 morts sur toute l’Europe. Dans notre hexagone, les températures sont descendues jusqu’à -20˚C. Il a fallu agir et aider un maximum ces personnes, souvent dans un mauvais état, autant sur le plan physique que psychologique. C’est pourquoi, avec mes camarades, nous avons décidé de les aider !!!

Continuer la lecture de Des sans-abris pas sans habits

Et toi, t’as une carte d’électeur ?

Les 22 avril et 6 mai 2012, c’est les élections présidentielles. Y’en marre ? Tu veux voter ? Tu es né avant le 22 avril 1994 ? Cindy et Yacine (terminale commerce) t’expliquent comment s’inscrire sur les listes électorales. Dernier délai, le 31 décembre.

L’inscription sur les listes électorales peut se faire tous les jours et jusqu’au 31 décembre, il y a deux moyens pour s’inscrire :

– Soit l’inscription se fait directement lors du recensement à la mairie, et vous recevrez votre carte électorale l’année de vos 18 ans.

– Soit il faut allez à la mairie. Mais il faut appeler avant d’y aller pour savoir les papiers à ramener pour s’inscrire : une lettre des parents qui dit que vous habitez bien chez eux, une quittance de loyer et ta carte d’identité bien sûr.

Continuer la lecture de Et toi, t’as une carte d’électeur ?

Mon combat pour une élève sans papiers

Élève sans papiers au lycée professionnel Daniel Balavoine de Bois-Colombes (92), Dalila – c’est un pseudo – se bat pour rester en France. Accompagnée dans ses démarches par sa prof’ principale, celle-ci nous raconte la violence ordinaire que déploie l’Administration pour empêcher de régulariser cette élève. Témoignage.

Il est 13h30. Je me gare dans le parking du centre commercial d’Argenteuil. J’ai rendez-vous avec Dalila devant la sous-préfecture et nous allons déposer ensemble sa demande de régularisation. Dalila est élève chez nous depuis 2 ans, je suis son professeur principal, et bien sûr Dalila n’est pas son vrai prénom. J’ai choisi de l’appeler Dalila car j’ai toujours trouvé que c’était un beau prénom, comme un joli nom de fleur.

En France depuis plus 3 ans sans titre de séjour

Continuer la lecture de Mon combat pour une élève sans papiers

Le lycée professionnel Daniel Balavoine à Bois-Colombes (92) s’organise pour défendre ses élèves étrangers. Témoignage.

Je suis arrivé en France en 1996, j’avais 6 ans. A partir de mes dix-huit ans, j’ai dû aller à la préfecture (file d’attente à partir de 6 heures jusqu’à 17h, fonctionnaires irrespectueux…) tous les trois mois pour renouveler mon titre de séjour. Puis j’ai eu un entretien à l’OFPRA. Et six mois plus tard j’ai reçu un courrier me signifiant que ma demande était rejetée. Je me suis donc retrouvé sans-papiers.

Continuer la lecture de Le lycée professionnel Daniel Balavoine à Bois-Colombes (92) s’organise pour défendre ses élèves étrangers. Témoignage.

Le cheval, ça ne se mange pas !

On dit du cheval qu’il est la plus noble conquête de l’homme. Pour autant doit-on tout lui infliger ?

Aujourd’hui encore, notre ami et partenaire de cœur, le cheval, continue à être menacé par l’appétit de quelques milliers d’amoureux de la viande de cheval. En France, 20 000 chevaux sont tués et vendus chaque année.

Les chevaux concernés par cette « torture » dites « hippophagie » sont principalement des races de trait dont les poulains sont abattus avant l’âge de dix-huit mois, des chevaux de course qui échouent aux tests de sélection des hippodromes, ou encore des animaux réformés en raison de la vieillesse ou d’une blessure qui les rend inexploitables dans le domaine de l’équitation.

Continuer la lecture de Le cheval, ça ne se mange pas !

Blocus de Balavoine, c’était chaud !

La semaine précédant les congés de la Toussaint a été plutôt agitée. Blocage du lycée par certains de nos camarades pendant plusieurs jours, un prof’ blessé par un jet de pierre, des actes de vandalisme sur des véhicules du voisinages… C’était chaud. Tout cela pourquoi ? Pour protester contre la réforme des retraites ? Ou seulement pour sécher les cours ? Les réponses divergent (voir ici et ici.

Continuer la lecture de Blocus de Balavoine, c’était chaud !

Une réforme des retraites injustes

Certaines gens disent que les jeunes ont fait blocus (bloquer leur lycée) juste pour ne pas aller en cours. Que les jeunes se fichaient complètement de la réforme qui ne les regardaient pas (voir l’article « Une jeunesse apolitique« ).
Moi, j ai envie de leur dire que cette reforme nous considère tout autant et plus particulièrement nous, les jeunes, car ce sont nous les futurs travailleurs de demain. C’est vrai que certain ont essayé de détourner le mouvement en faits divers. Les médias ont préféré montrer les photos et les vidéos des casseurs au lieu des vrais manifestants qui se battaient contre une reforme injuste qui veut nous faire travailler jusqu’à a 62 ans … pour les plus chanceux. En effet, pour la plupart, le départ à la retraite sera vers les 65 ans ou 67 ans, voire 70 ans.

Continuer la lecture de Une réforme des retraites injustes

Une jeunesse apolitique ?

Réforme des retraites : dans les lycées, la majorité des élèves bloquait seulement pour s’amuser

Suite à la réforme des retraites, les syndicats ont invité la jeunesse française à se mobiliser pour cette réforme et exprimer leur mécontentement. Mais l’appel à la mobilisation de la jeunesse française est souvent mal compris par ces jeunes lycéens et étudiants. Dans la très grande majorité des cas, ils ne savent pas pourquoi ils se mobilisent, ni pourquoi cette réforme les concernent. Mais ils se mobilisent pour ne pas aller en cours et avoir leurs vacances plus tôt que prévu. Ainsi dans mon lycée Daniel Balavoine, la majorité des élèves n’a pas pris conscience des réformes et bloquait le lycée pour s’amuser (pour un avis divergent, voir ici).

Continuer la lecture de Une jeunesse apolitique ?